Aravis - N°123 - Août/Septembre 2017

Des vautours fauves dans les Aravis

Alors qu’il est classé comme charognard (et donc se nourrissant essentiellement de cadavres d’ongulés) le vautour fauve est aujourd’hui accusé d’attaquer des génisses en particulier dans les Combes de la chaîne des Aravis et du massif du Bargy.

Fin juin des agriculteurs de Petit-Bornand et d’Entremont ont vu un vol d’une trentaine de vautours d’abord attaquer un bouquetin qui a fini par chuter dans un ravin puis s’en prendre à une génisse. Cet oiseau vit plus au sud des Alpes et des Cévennes, ainsi que dans les Pyrénées. Les juvéniles migrent vers le nord et les massifs alpins en été à la recherche de nourriture.

S’il est classé charognard c’est parce que le vautour fauve a perdu ses armes de prédateur, ses serres. Il est donc incapable de capturer et de tuer une proie. Son bec, s’il est crochu et impressionnant, est avant tout efficace pour dépecer les cadavres et ne peut, lui non plus, tuer. 

Les problèmes répertoriés sur les troupeaux domestiques montrent que le vautour fauve s’est porté sur des bêtes laissées seules et en difficulté ou malades comme ce fut le cas en Maurienne en juillet 2013 dans un alpage de Mont-Denis où trois génisses atteintes d’entérotoxémie (démontrée par autopsie) et mourantes avaient été dévorées par les charognards. Il est aussi possible pour les vautours de faire chuter des bêtes et de les dépecer ensuite.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 


Courrier des lecteurs
Nous avons reçu un courrier de M. Jean-Claude Rolland, propriétaire d’une résidence secondaire au Grand-Bornand, sur la suppression de la gratuité du forfait ski pour les seniors ; courrier d’abord envoyé au président de la SAEM des remontées mécaniques du Grand-Bornand en date du 13 janvier. M. Rolland souligne qu’il en fait plus un problème de principe que financier et pense qu’il n’est pas le seul à être choqué par cette mesure mesquine.

Boutique
5 € N°128
Juin-Juillet 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous