Aravis - N°95 - Décembre/Janvier 2013

Des Bornandins remarquables

Les dessins humoristiques de Thierry Gibelin agrémentent les pages et les portraits.

 

Un nouveau fascicule relatant un pan de l’histoire bornandine est sorti à la fin du mois de novembre. On y retrouve de nombreuses figures locales ayant marqué l’histoire de la vallée, et parfois au-delà.

Après avoir écrit Le Grand-Bornand au fil du temps en 2010, l’association Histoire du Grand-Bornand a décidé de publier différents ouvrages sous la formule de carnets. Le numéro 1 est ainsi consacré aux personnalités qui ont marqué l’histoire et ont contribué au développement du village et de la station, ou qui ont suffisamment tenu le devant de la scène et ont resurgi des archives. Des dessins humoristiques de Thierry Gibelin agrémentent les pages et les portraits, alors que des photographies viennent en complément ; une couverture signée Pierre Amoudry parachève le tout.

Cinquante portraits répertoriés, avec des sous-chapitres, en administrateurs, curés et citoyens ordinaires dont le premier s’inscrit en plein xviiie siècle avec le notaire Jean-François Tochon. Les figures défilent et l’histoire du Grand-Bornand prend forme, des ravages de la Révolution française jusqu’aux soubresauts de la dernière guerre mondiale. D’anecdote en anecdote, il apparaît que des syndics ou des maires ont déjà, par le passé, été poussés à la démission ; que certains étaient tout autant accusés par la vox populi de fricoter avec la franc-maçonnerie. Que certains tenaient leur rang alors que d’autres profitaient de la situation. 

Du côté des prêtres, l’auteur remonte au XVIIe siècle afin d’évoquer le «dernier curé noble» de la paroisse, le révérend De Morel qui était autant porté sur les choses matérielles que sur le spirituel ; ainsi que l’un de ses successeurs Pierre-François Fournier, «dernier curé originaire de la paroisse du Grand-Bornand».

Si, comme dans l’ensemble des Aravis, les Bornandins sont attachés à la foi catholique, certains sont aussi catalogués «rebelles». Mais surtout rebelles à la Révolution française pour ceux qui participent à la guerre de Thônes et défendent la vallée de «l’invasion» républicaine alors que la Savoie est de nouveau tombée dans le giron de la France depuis 1792 et ce jusqu’en 1816. Rebelles également en cachant des curés dans des fermes d’alpage ou en s’opposant à la laïcité dans les écoles un peu plus tard. Pierre Baugey note qu’une centaine de Bornandins étaient présents à Morette pour repousser les Républicains français. Plus près de nous, les rebelles à la loi s’inscrivent dans la Résistance. Ils sont 11 sur le plateau des Glières. «Au total une cinquantaine d’hommes ont été plus ou moins actifs, souligne l’auteur. Certains ont participé à la poursuite des troupes allemandes qui se repliaient en Maurienne.» Il y a eu aussi ceux qui aidaient au ravitaillement du maquis des Glières alors que le maquis du Grand-Bornand logeait les réfractaires au STO.

Une seule femme a l’honneur de figurer dans cet ouvrage. Alphonsine Tochon-Danguy, agricultrice et élue municipale, est la première femme à entrer au conseil municipal, en 1945, où elle ne s’exprimait qu’en patois. On retrouve aussi ceux qui ont contribué à la création de la station, au monde associatif et à l’industrie.

Ainsi de nombreux noms de famille encore populaires aujourd’hui resurgissent du passé et, en filigrane des écrits de Pierre Baugey, des pans de l’histoire de la Savoie et de la France avec les hommes qui l’ont construite.


L’ouvrage, côté pratique

50 portraits de personnalités bornandines, de Pierre Baugey, par l’association Histoire du Grand-Bornand, 5 €. Ce carnet n° 1 de Le Grand-Bornand au fil du temps est en vente dans les deux boulangeries du village, à la maison de la presse, à la Maison du patrimoine et au bar -tabac Barrachin, ainsi qu’à la librairie des Aravis de Thônes.

Il est aussi possible de le commander : envoyer un chèque de 7,50 € (ordre : Association Histoire du Grand-Bornand) à Pierre Baugey, immeuble Les Sorbiers, 74450 Le Grand-Bornand. 

L’ambition de l’association est de produire un carnet par an au mieux. Il est possible d’être tenu au courant de la diffusion des livres de l’association en communiquant son adresse mail à «histoire.bornand@gmail.com».

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 



Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous