Sommaire du journal N°163 - Avril/Mai 2024

Chers lecteurs,

Les rapports de la Cour des comptes, empêcheur institutionnel de tourner en rond pour ses détracteurs, sont toujours écoutés même s’ils ne sont pas toujours suivis par les acteurs concernés. Celui, publié il y a quelques semaines, qui analyse les effets du changement climatique sur les stations de montagne et qui conclut que le modèle économique des stations est à bout de souffle, est largement critiqué par les élus et les professionnels de la montagne qui estiment qu’il est à charge (voir pages 9 et 10).

La conscience du changement climatique est aujourd’hui générale et n’est guère discutée sinon par quelques complotistes illuminés. Il reste que le marché immobilier suscite quelques interrogations. Il est en baisse, durable dit-on, jusqu’à la fin de cette année, partout à Paris, les grandes métropoles et en province. Et pourtant il est en hausse dans les stations du littoral où l’érosion des côtes est un problème majeur – il a même augmenté de 12 % entre 2022 et 2023 – et il est en hausse aussi dans les stations de montagne (+ 3,5 % en 2023). De nombreux élus, comme à Chamonix par exemple, manifestent leur inquiétude devant la spéculation foncière qu’ils souhaitent ralentir et l’explosion des locations de type Airbnb qu’ils veulent combattre.

Claude Fouchier

Revue de web

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :


Courrier des lecteurs
Nous avons reçu un courrier de M. Jean-Claude Rolland, propriétaire d’une résidence secondaire au Grand-Bornand, sur la suppression de la gratuité du forfait ski pour les seniors ; courrier d’abord envoyé au président de la SAEM des remontées mécaniques du Grand-Bornand en date du 13 janvier. M. Rolland souligne qu’il en fait plus un problème de principe que financier et pense qu’il n’est pas le seul à être choqué par cette mesure mesquine.

Boutique
6.50 € N°163
Avril/Mai 2024

Commander
3.50 € Aravis
N°162
Février/Mars 2024

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous