Sommaire du journal N°49 - Avril/Mai 2005

Le procès de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc va entrer, à Bonneville, dans sa dixième semaine. Chacun d'entre vous suit ce procès au jour le jour dans votre quotidien, à la radio, à la télé. Pour compléter votre information, nous avons suivi la comparution de Michel Charlet, le maire de Chamonix, dont on ne comprend pas pourquoi il fait partie des prévenus alors qu'il n'avait aucun pouvoir sur la sécurité du tunnel et que le simple bon sens commande de chercher les responsabilités chez ceux qui l'ont construit et en ont assuré l'exploitation. On a tellement pris l'habitude de prendre les maires comme boucs émissaires qu'on comprend que les candidats ne se bousculent pas au portillon des élections municipales. Ce qui est inquiétant pour la démocratie. Leur tâche et leurs arbitrages ne sont pas simples. On le voit à propos du renouvellement de l'exploitation de la carrière des Mésers que les maires des Aravis ont finalement approuvé à l'unanimité. Cette unanimité, on l'attend encore pour la liaison par remontées mécaniques entre La Clusaz et Le Grand-Bornand. Les élus ont pourtant conscience qu'elle est indispensable pour proposer une offre globale des Aravis qui serait un atout supplémentaire dans la concurrence avec d'autres massifs. La Clusaz a fait des propositions. Elle attend celles du Grand-Bornand. En attendant, les élus cluses sont inquiets pour la saison d'été. Celle de l'année dernière a été très mauvaise et il leur faut d'urgence définir une stratégie. Celle-ci passe sans doute par la création d'événements sportifs ou culturels. Tout en évitant peut-être un autre Beach Mountain Festival qui n'avait pas fait l'unanimité...

Aravis

Haute-Savoie

La Clusaz

Le Grand-Bornand

Manigod

Nature

Portrait

Livres

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :



Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous